Tant qu'il y a de la vie...

Publié le par Natacha et Céline

Bonjour, je suis Théoden. Je n'ai pas eu beaucoup de chance dans la vie, d'abord je suis de ces chats que personne ne remarque, vous savez, les chats sans couleur : je suis tigré. Je me suis retrouvé sur le site de l'hôpital, abandonné je ne sais plus exactement comment, et puis à quoi bon me souvenir des jours heureux ?... Ils ont pris fin il y a si longtemps...

Heureusement, sur le site de l'hôpital, j'ai rencontré des personnes qui ont pris soin de moi, qui m'ont donné à manger. Mais moi ce que je voulais de tout mon cœur c'était une famille, un endroit où je pourrais vivre en paix, sans bagarre, sans voiture, sans saleté. Un endroit où je pourrais profiter de ma vie de chat...

 

J'ai souvent pleuré devant les services de l'hôpital, mon miaulement faisait de la peine à beaucoup de monde. Irène et Nathalie, les infirmières, me nourrissaient avec des bonnes choses, c'est vrai, mais lorsqu'elles partaient le soir, c'est seul que je finissais ma nuit, seul à trembler de peur et plus personne n'était là pour entendre mes sanglots...

J'ai continué ma vie à l'hôpital, j'étais de plus en plus fatigué, j'avais de plus en plus de mal à marcher. Je ne me berçais plus d'illusion, et si parfois je pleurais quand on venait me voir, essayant de partager ma souffrance, je savais au fond de moi que je mourrais à l'hôpital...

 

 


Et puis hier, tout a changé.

 

On a mis une trappe devant l'endroit où je vis. J'avais déjà vu beaucoup de mes copains chats partir dans cette grande boîte, mais elle ne venait jamais pour moi... Cette fois-ci pourtant, ça semblait être le cas. J'ai réfléchi quelques minutes et puis je me suis lancé. Après tout, rien ne pouvait être pire que l'hôpital et puis, j'étais si fatigué, si las de cette vie, j'avais si faim... Je me suis avancé pour manger et dans un bruit sec, la trappe s'est refermée...

Je ne me souviens plus trop de ce qui s'est passé ensuite. Je me suis réveillé un peu groggy dans une salle toute blanche. On m'a regardé sous toutes les coutures, on m'a soigné, je me suis laissé faire, résigné...
Ensuite on m'a remis dans une voiture, est-ce qu'on allait me ramener à l'hôpital ? Tout sauf ça ! J'ai miaulé, j'ai supplié, je préférais encore rester dans cette chambre blanche, plutôt que de retourner dans cet enfer !

 

Mais la voiture a continué son chemin.

 

Elle s'est arrêtée, on m'en a sorti et une porte s'est ouverte. Derrière cette porte, les yeux remplis de larmes, m'attendait une personne à la voix douce, attentionnée. Elle m'a tout expliqué :

Il paraît que maintenant, je vais être heureux, qu'elle ne peut pas me garder mais que dimanche, je vais partir en train faire un long trajet... Elle m'a raconté que des tas de gens s'étaient mobilisés pour moi, que depuis une semaine j'étais la priorité de l'association ! Qu'on avait tout fait pour que je sorte de l'hôpital, puisqu'on avait enfin réussi à me trouver une maison. Un co-voiturage avait été organisé, une personne allait même me garder sur Paris une nuit et une journée pour que je me repose, ensuite je referais un peu de route...

 

Autant de monde qui s'inquiétait pour moi ?... Je n'en croyais pas mes oreilles, je me sentais si seul à l'hôpital, abandonné, sans savoir qu'en réalité, des anges gardiens veillaient sur moi... On m'attend dans un endroit fabuleux : "Au Bonheur des Chats", ça s'appelle. C'est une maison où on prend soin des chats abîmés par la vie comme moi.

 

Je suis fatigué, j'ai envie de dormir mais j'ai peur de fermer les yeux : et si tout ça n'était qu'un rêve ?... Et si en me réveillant demain, tout avait disparu, et que je me retouve dans mon vide sanitaire, à nouveau seul ?...

Ce matin j'ai attendu quelques minutes avant d'ouvrir les yeux. C'est la gentille voix douce qui m'a donné le courage de regarder : rien n'a disparu, je suis au chaud sur une couverture moelleuse, j'ai à manger, à boire et des caresses...

 

Tout au fond de mon cœur, un sentiment que je pensais éteint, enfoui depuis si longtemps, s'est reveillé : l'espoir... Je vais donc enfin être heureux...

Publié dans Action sur le terrain

Commenter cet article

viens 12/08/2016 17:32

Trés joli article!

soleil bleu 05/09/2012 17:07

Très émue après la lecture de cette histoire ...
>J'espère que ce petit chat est enfin heureux
Je suis arrivée ici car je suis allée chez Phiphi et Rouky, et on parle de vous ...
C'est beau ce que vous faites

Chatdesîles 04/01/2010 23:33


Avez vous des nouvelles de Théoden ?


Rouky 15/09/2009 17:58

Bonjour !
Moi aussi j'ai pleuré en lisant cet article !
Est il possible d'avoir des nouvelles de Théoden?
Quelle merveille s'il est enfin heureux !
Rouky

David 24/07/2009 21:13

Moi, j'ai un Pompon, un tabby tigré et c'est le chat que je voulais ! S'il lui arrivait quelque chose, je deviendrais fou. Merci pour tout ce que vous faites pour les petits moumousses des rues. Il manque des gens comme vous sur Terre...